Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Présentation du ressort de Carcassonne

Éloigné de sa capitale régionale, demeuré en retrait de la "métropole linéaire" qui s'est agglomérée sur le littoral de Montpellier à Perpignan depuis trente ans du fait des vastes fréquentations touristiques balnéaires et des grands flux de communications et de transports avec l'Espagne, peu industrialisé, plus tourné vers l'ouest toulousain que vers les rivages méditerranéens, le ressort du tribunal de grande instance de Carcassonne est tout à la fois un arrière-pays de la région Languedoc-Roussillon et un avant-goût de la région Midi-Pyrénées.

Ici, entre la Montagne Noire, dernier contrefort sud du Massif central, et les Corbières ,  premiers piémonts pyrénéens, finit de s'étendre à l'ouest le plus grands vignobles du monde. Le chef-lieu administratif du département de l'Aude est donc tout naturellement un carrefour de pays viticoles en pleines mutations, de terroirs aux saveurs occitanes et d'environnements paisibles dont la réputation a commercialement suscité des liaisons aériennes directes avec Londres, Charleroi et Dublin. Les villes, - Carcassonne, Castelnaudary, Limoux -, et les pays, - Cabardès, Minervois, Lauragais, Corbières, Razès - , possèdent un étonnant et riche patrimoine. Les plus prestigieux d'entre eux, la Cité médiévale et le Château comtal de Carcassonne restaurés au XIXe siècle par Violet-le-Duc, - la plus grande cité fortifiée d'Europe ! -, et le Canal du Midi, oeuvre de Riquet au XVIIe siècle et en parfait état de fonctionnement depuis cette époque, sont classés au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Mais le passé foisonne partout ailleurs avec de nombreuses abbayes romanes, de beaux villages languedociens, l'étonnant maillage des châteaux cathares, les superbes forteresses royales de la Haute-vallée de l'Aude et des Corbières qui de la fin des guerres albigeoises au traité des Pyrénées de 1659 ont gardé la frontière pendant près de cinq cents ans face à un Roussillon tardivement devenu français... Avec le brusque recul de la frontière au XVIIe siècle, la fin de l'industrie drapière au XVIIIe siècle, la crise du phylloxera au début du XXe siècle, la région a souvent dûconsentir de lourds efforts de reconversion. Face à la fragilité et aux impondérables de la monoculture viticole, l'ancien Carcassès dispose d'indéniables atouts dans le domaine tertiaire, avec un marché immobilier et de construction très dynamique, un taux de chômage beaucoup plus bas que dans le reste de la région Languedoc-Roussillon et un potentiel touristique encore largement inexploité.

pied de page