Acces nonvoyant, recommandé pour les personnes utilisant une synthèse vocale
Accueil

Accueil > La cour > Première journèe Cambacérès à la faculté de droit de Montpellier

24 juillet 2015

Première journèe Cambacérès à la faculté de droit de Montpellier

La Cour d'Appel et la Faculté de Droit de Montpellier ont organisé ce vendredi 03 juillet 2015, dans le cadre d'un partenariat Justice- Université, " la 1 ère journée Cambacérès".

Première journée Cambacérès à la faculté de droit de Montpellier

Le thème retenu pour cette première année était "la réforme du droit des contrats ".

L'amphithéâtre Cambacérès a accueilli un très large public (plus de 400 personnes ), composé de nombreux magistrats du ressort de la cour d'appel, avocats, notaires, huissiers, professeurs de droit et étudiants qui n'ont pas hésité à braver la canicule pour assouvir leur soif de savoir .

Première journée Cambacérès à la faculté de droit de Montpellier

De droite à gauche  : Louis Frédéric Pignarre Professeur à l'Université de Montpellier, Eric Négron premier Président de la Cour d'Appel de Montpellier, Thierry LENTZ Directeur de la Fondation Napoléon,Hervé LECUYER Professeur à l'Université Paris II

Après les discours de bienvenue de Messieurs Eric NEGRON Premier Président , Pierre VALLEIX Procureur Général et de Madame Elisabeth ANDRE Doyenne de la Faculté, Monsieur Thierry LENTZ, Directeur de la Fondation Napoléon, a donné le ton de cette journée en offrant au public, un brillant exposé ponctué de notes d'humour, au cours duquel il a su, tel un conteur, faire vivre à son auditoire, le parcours du célèbre montpelliérain Jean Jacques Régis Cambacérès, l'un des principaux rédacteurs du code civil de 1804 qui étudia son droit à la faculté de Montpellier , fût conseiller à la cour des comptes de Montpellier, et Ministre de la Justice du Directoire.

Monsieur François Ancel, Sous Directeur du Droit Civil au ministère de la justice a ensuite exposé le projet de réforme en cours d'élaboration la Chancellerie, puis les Professeurs de Droit des universités de Montpellier et de Paris , les magistrats de la cour de cassation, les professionnels du droit et Monsieur Alain BAZOT, président de l'UFC QUE CHOISIR ont procédé à des approfondissements thématiques et ont débattu des enjeux pratiques de cette réforme.

Aucun juriste ne peut rester indifférent à la réforme du droit des contrats, qu'il s'agisse de civilistes convaincus ou plus simplement de nostalgiques des bancs de faculté. Le droit des contrats représente pour tous un monument qui inspire le respect, et à l'égard duquel toute velléité de modification suscite méfiance et passion.

C'est donc avec tout le talent qu'on leur connaît que les intervenants se sont livrés à de véritables les joutes oratoires et ont offert avec éloquence, provocation ou sagesse leur fine analyse de la réforme du droit des contrats à un public définitivement séduit.

La formule désormais célèbre "Sors de ce code CAMBACERES ! " du professeur Denis MAZEAUD, chargé de la synthèse de la journée a clôturé les débats.

pied de page